La plateforme de constitution de dettes pandémique en 36 à 72 versements

La plateforme de constitution de dettes pandémique en 36 à 72 versements

Peut-être au cours de la journée le tribunal sera-t-il ouvert pour le paiement des dettes causées par la pandémie, en 36 versements ou en 72 versements. Sur la base des informations, des efforts sont déployés par l’AADE pour ouvrir la plate-forme afin de devenir une société de soutien à mybusiness dès aujourd’hui.

La mesure porte sur environ 823 000 contribuables touchés par la pandémie. Ils peuvent déterminer leurs dettes soit en 36 versements (trois ans) sans intérêt, soit en 72 versements (6 ans) avec un intérêt de 2,5 %. Dans tous les cas, le premier versement doit être payé en janvier 2022.

Le montant minimum de chaque pension mensuelle sera de 30 euros pour 1 000 euros et de 50 euros pour plus de mille euros.

L’ordination peut concerner les personnes physiques et morales qui ont été touchées par une crise sanitaire et ont laissé leurs dettes libres d’impôt et désordonnées qui sont certifiées du 1er mars 2020 au 31 juillet 2021.

Investir dans les éléments

Le règlement inclura ceux qui sont qualifiés d’affectés et ancrés dans la liste des KAD élargis, les propriétaires des propriétés qui ont fait la déclaration Covid, les sous-estimés qui sont enregistrés auprès de l’OAED et les travailleurs qui ont été suspendus ou sont en SYN -ERGASIE.

Selon le gouvernement du gouvernement, les nouvelles réglementations peuvent inclure la taxe sur les dettes (TVA, taxes, ENFIA, etc.) et l’assurance de la dette créée dans la pandémie.

Ceux-ci peuvent être adaptés jusqu’à 72 versements avec intérêt sur 2,5%, ou sans intérêt sur 36 versements. Le premier versement est à effectuer le 31 janvier 2022. A noter que ceux qui souhaitent toucher plus de 36 versements annuels recevront alors un ordre d’intérêts pour toutes les rentes et non majorations.

C’est-à-dire que si l’on veut ajuster le montant dû à 50 versements, alors les intérêts seront de 50 mensualités.

ENFIA a également précisé que les impôts de cette année ne pouvaient pas être inclus dans la constitution, car il ne s’agissait pas de dettes dues, mais de dettes confirmées.

L’arrangement concernant les affaires et les personnes des couronnes et des débiteurs touchés a déjà été confirmé dans la pandémie.

Les types de dettes qui relèvent de la réglementation sont :

• Entrées commerciales et gratuites affectées par le ministère des Finances du KAD (la liste KAD étendue sera utilisée d’ici avril 2020). On estime que le KAD éligible comprend 78% des entreprises et des marchés libres du pays.

• Les salariés dont le contrat de travail a été temporairement suspendu et qui ont reçu une indemnité spéciale ou qui ont adhéré à un programme coopératif.

• Un propriétaire qui a reçu un loyer réduit selon la déclaration COVID.

• Exemption inscrite dans ladite période à l’OAED.

Selon l’administration fiscale, sur 2 millions de bénéficiaires ont une institution de bénéficiaires due à l’État grec ;

entités juridiques • 134 455 ;

• 392 785 personnes physiques exerçant des activités commerciales

• 299 195 personnes physiques ne sont pas qualifiées

Ils ont créé un total de 823 435 dettes inorganiques de 2,26 milliards d’euros pour le fisc au cours de cette période et appartiennent aux catégories de victimes de prédilection.

Voyons en détail quelles dettes sont réglées ;

• Toutes les taxes non classées dues aux centres des impôts et de contrôle (TVA, Taxe sur les salaires, Impôts sur les successions, Taxes sur les donations ou Parentales, taxes supplémentaires et amendes pour orientation fiscale et douanière).

• Toutes les dettes dues aux Centres des Impôts et de Contrôle.

ET • ÉVALUATION ENFIA. Il est à noter que cette règle n’inclut pas les taxes certifiées et ne fait pas référence aux recettes fiscales qui ont été soumises à ce moment.

• Toutes les cotisations d’assurance sont impayées.

La source: –